Conseils pour se lancer dans l'innovation

Démarche logique pour se lancer

Votre équipe peut avoir envie d’innover. L’article 51 est un bon vecteur de cette innovation.

Vous trouverez ci-dessous quelques lignes de conseils qui peuvent vous aider à mener cette démarche et obtenir un résultat.

 

Partir d’une idée

Les échanges entre les différents professionnels de votre équipe peuvent fournir l’idée de base de cette innovation. Se méfier des aspects idéologiques ou idéalistes (nous allons changer le monde) et plutôt partir d’attentes énoncées par les professionnels ou les patients autour d’un point précis. Par ex. : améliorer la prise en charge et/ou le parcours de santé des patients porteurs de telle pathologie, ou améliorer le parcours des patients en sortie d’hospitalisation.

Il est aussi possible qu’à partir d’une remarque, ou d’une plainte d’un professionnel sur les conditions d’exercice ou de suivi, vous imaginiez une piste qui passerait par un point dérogatoire du droit et qui donc pourrait utiliser l’article 51.

En bref, ne pas « faire de l’article 51 » pour faire de l’article 51. Mais utiliser l’article 51 à bon escient pour résoudre un problème ou pour innover dans un sens utile à l’équipe et aux patients.

 

Ecrire la situation actuelle telle qu’elle est vécue par chaque catégorie de professionnel

Cela demande du travail, mais c’est important pour la suite. Le vécu de la situation et les soucis rencontrés face au sujet ne sont pas obligatoirement les mêmes d’une catégorie professionnelle à l’autre. Négliger ce fait risque de mener à l’échec de la démarche. Le mieux est de mener des entretiens individuels, la parole étant plus libre qu’en groupe.

 

Ecrire l’organisation optimale qu’il faudrait mettre en place

Cette organisation optimale tiendra compte des soucis recensés précédemment. Plus l’organisation proposée prend en considération les attentes et les besoins de chaque catégorie professionnelle et plus le projet a des chances d’aboutir.

L’écriture de cette organisation passe par :

  • Un tableau ou algorithme général décrivant le parcours de soins d’un patient au sein de l’équipe de soins de la MSP, et en dehors de la MSP.
  • La définition des points de rupture nécessitant des réponses adaptées
  • Un tableau des actions dans chaque catégorie professionnelle : par ex. référentiel de la conduite médicale avec prescriptions, référentiel de la consultation infirmière avec éventuel contenu de l’ETP et des documents remis aux patients, référentiel de l’entretien pharmaceutique, etc.

Il sera mis en exergue les points dérogatoires dans ces schémas qui font que cette organisation relève bien de l’article 51. Face à ces points dérogatoires, une estimation prévisionnelle du coût sera calculée.

 

Proposer ce nouveau schéma d’organisation à l’équipe

Lors d’une réunion de toute l’équipe. Tenir compte des réticences. Trouver le minimum consensuel.

 

Produire un projet écrit simplifié

Ce projet simplifié ou dite « lettre d’intention » sera rempli selon le schéma proposé par la DGOS. Il permettra une rencontre du référent ARS pour lui proposer ce projet de l’équipe de la MSP. Si ce projet reçoit un accueil favorable de l’ARS, la suite est envisagée avec les référents ARS en appui.

 

Ecrire un projet plus complet

Le projet écrit plus complet contiendra :

  • La durée de l’expérimentation
  • La définition des rôles : pilote du projet, DIM
  • Les critères de l’évaluation proposés par l’équipe

 

Le circuit du projet écrit sera le suivant

  • S’il répond au cahier des charges PEPS ou IPEP, il pourra être proposé à l’équipe de rejoindre ces dispositifs nationaux
  • Sinon, il sera déposé par vos soins auprès du DG de votre ARS
    • S’il répond favorablement, il est transmis au Comité Technique de l’art. 51
    • Si le Comité Technique rend une réponse favorable, attendre un arrêté du DG de l’ARS pour se lancer

Créer un COPIL, comité de pilotage

En plus du pilote ou chef de projet, il est logique de créer un COPIL réunissant des professionnels de professions différentes pour permettre de renforcer l’appropriation du projet.

 

Avant de lancer les opérations

Il est conseillé de créer un événement de « lancement » de l’opération pour marquer les esprits des professionnels, voire des représentants des patients. Cela pour empêcher que le soufflé ne retombe trop vite.

Si l’équipe est bien fournie en contrôleur-évaluateur, mobiliser ces compétences pour le suivi.

Sinon, ne pas hésiter à demander de l’aide :

  • A des consultants
  • A l’ARS ou l’ANAP

 

Une fois lancée

Produire un « Fil d’actu » propre à ce projet pour tenir en éveil les professionnels.

Organiser une réunion 2 à 3 fois l’an de toute l’équipe pour parler de l’état du projet en produisant des chiffres de vos dossiers.

 

Si vous voulez approfondir le sujet, vous êtes invités à parcourir les pages du Ministère de la Santé consacrées à ce thème 

 

Bonne chance !

Illustration